• Bonjour à toutes et à tous, voici venu le dernier article de la semaine ! Aujourd’hui nous allons aborder un sujet qu’on ma souvent demandé : Pourquoi les sportifs ont des physiques différents selon le sport qu’il pratique.
  • Alors comme vous allez le voir, c’est finalement assez logique. Le but de tous ces athlètes est d’avoir les meilleures performances, il faut donc avoir un physique adapté à sa discipline afin de tirer le maximum de ses qualités et compétences.
  • Nous allons donc voir plusieurs sports ou les physiques sont complètement différents entre eux. Certains sont tracés, d’autres sont gras, et d’autres sont fins.
  • Bref, je pense que vous avez compris ou je veux en venir, je ne vous fais pas plus attendre, c’est parti !

Le physique d’un bodybuilder

  • Débutons par le physique qui fait le plus débat, celui du bodybuilder. Alors très souvent il sera très volumineux et plutôt sec, voir très sec en période de compétition.
  • Mais alors pourquoi ? Tout simplement car cela fait partie de l’objectif même de son sport. Oui le but de la musculation est d’avoir le physique le plus énorme mais tout en ayant le minimum de gras. Donc pas besoin de pousser bien plus loin, ce ne sera pas forcément l’athlète le plus fort, il soulèvera d’ailleurs bien souvent moins lourd qu’un haltérophile par exemple.
  • Encore une fois la musculation est un sport basé sur l’esthétique, la sèche est donc obligatoire pour réussir en compétition. Mais qui dit sèche dit également perte de force et perte de performances, un haltérophile ne va donc jamais se lancer dans ce genre de régime. C’est d’ailleurs le second physique à analyser.

Le physique d’un haltérophile

  • Alors comme je vous l’ai dit, un athlète dans cette catégorie n’a pas besoin de sécher, il ne vas pas s’exhiber sur un podium. Pour sa part il s’en moque de l’esthétique, ce que les juges vont regarder ce sont ses performances, si c’est lui qui va parvenir à soulever le plus lourd parmi les concurrents. Donc vous l’aurez compris, la plupart de ces sportifs évoluant dans cette discipline ont un petit embonpoint, et ce durant toute l’année. Pourquoi ? Et bien pour garder des performances intéressantes et rester compétitif.
  • Un haltérophile mange énormément dans une journée, encore plus qu’un body, la diète va être un peu moins strict, même si passé le niveau amateur, je suis certain que leur coach mettte en place un plan nutritionnel à respecter, surtout durant une période de compétition.

Le physique d’un sprinteur

  • Avez-vous déjà prêter attention au physique d’un sprinteur du 100 ou 200m, type Usain Bolt ou encore Gatlin ? Si ce n’est pas le cas allez regarder ça et revenez sur cet article. Ce sont des sportifs athlètiques mais ça n’a rien à voir avec les deux compétiteurs que nous venons d’aborder.
  • Alors pourquoi sont-ils moins volumineux pour commencer ? Et bien en grande partie grâce ou à cause du cardio. En effet, ce sont des sportifs qui vont courir chaque jour, même si ce n’est pas de l’endurance ça brûle énormément de calories, surtout à haute intensité.
  • Puis ils sont du genre très tracés, avec une base musculaire importante mais pas trop afin de rester vif et de pouvoir rester ultra léger pour gagner toujours plus de temps sur leur chrono.
  • Donc pour résumer le but de cet athlète et d’allier puissance musculaire afin d’avoir un excellent départ et de pouvoir pousser fort sur les jambes et légereté, car plus vous allez être léger plus vous irez vite, je ne vous apprends rien.
  • Voilà donc la différence entre le bodybuiler et lui. Lui va chercher la performance en terme de vitesse avec son physique, le body lui va rechercher l’esthétique.

Le physique du marathonien

  • Venons en maintenant au dernier de notre liste. Peut-être que vous connaissez Yohann Diniz, le marathonien le plus connu en France je pense. Et bien si vous comparez son physique avec celui d’un Usain Bolt c’est le jour et la nuit.
  • Mais alors pourquoi une telle différence ? Encore une fois parce que leur objectif n’est pas le même. Un athlète qui fait du marathon va chercher l’endurance et les sports d’endurances vont affiner le muscle, pas le faire grossir. Je vous avais déjà dit qu’il existait deux types de fibres musculaires dans un précédent article que vous pouvez retrouver en CLIQUANT ICI.
  • Puis quel intérêt d’avoir un physique ultra musclé pour effectuer un marathon ? Absolument aucun, ça va même plutôt être un frein énorme car l’impact sur le sol va être plus important et plus traumatisant. Vous allez également vous fatiguer plus rapidement car encore une fois, la masse a traîner est plus importante, ce qui va donc entraîner plus de fatigue.
  • Donc pour un marathonien, il va chercher à avoir un physique plutôt svelte et pas forcément musclé. De toute façon il ne peut pas avoir un physique différent avec ce type de sport, trop d’endurance affine le muscle encore une fois.

Conclusion

  • Voilà j’espere avoir éclairé votre lanterne et que vous allez maintenant mieux comprendre la différence de physique qu’il peut y avoir selon les sports et les athlètes.
  • Comme vous l’avez vu rien n’est fait au hasard. S’il y a des différences parfois énormes entre certains c’est bien souvent volontaires. J’aurais également pu aborder le cas du cycliste.
  • Très souvent un cycliste n’est pas très volumineux pour ce qui est du haut du corps mais à des jambes monstrueuses. En effet, il va avoir besoin de ces jambes pour tenir le choc lors de longues étapes et lors des sprints par exemple. Aucune nécessité d’avoir des bras énormes, il faut garder la légereté afin d’être vif et rapide.
  • Et attention, je parle bien de vélo de route, pas de VTT ou de BMX. Dans ces deux cas là, je suis d’accord pour dire que le haut du corps aura son importance pour faire face aux différences de terrain qu’il va falloir affronter.
  • Si vous en voyez d’autres que je n’ai pas abordé n’hésitez pas à me le faire savoir via Facebook ou Instagram. Je reviendrais sur cet article ou j’en ferais un nouveau si je juge que le thème en mérite un à lui tout seul. Bref, trêves de paroles je vous laisse là-dessus !
  • Comme d’habitude si vous avez apprecié, n’hésitez pas à partager cet article autour de vous, je vous souhaite un très bon weekend, à très bientôt !

Vidéos YoutubeMes programmes