• Bonjour à toutes et à tous ! Second article de la semaine qui sera un peu plus joyeux que le précédent. Nous allons parler du phénomène des courbatures.
  • En effet nous avons effleuré le sujet lors de mon article “Sport et récupération” mais nous sommes restés sur la solution pour prévenir les courbatures.
  • Aujourd’hui nous allons expliquer un peu plus en détails d’où vient ce phénomène, ce sera donc un article un peu plus technique par rapport à ceux que vous pouvez voir d’habitude mais pas de panique c’est tout de même très compréhensible.
  • Voilà, le décor est planté nous pouvons donc commencer sans attendre !

Préambule

  • Il faut être clair, avoir des courbatures n’est pas gage de bonne ou de mauvaises séances à chaque fois. Ce n’est pas parce que vous n’avez aucune douleur le lendemain de la pratique de votre sport favori que vous n’avez pas bien travaillé. D’ailleurs ce phénomène est expliqué dans l’écrit que je vais vous partager ensuite.
  • Seconde chose, il faut faire attention à bien reconnaitre courbatures et douleurs dues à la fatigue, blessures, ou aux articulations. Ce sont deux choses complètement différentes. En effet avoir des courbatures n’est pas une mauvaise chose en soi, c’est même normal car votre corps réagit.
  • En revanche, avoir mal à un genou ou une articulation n’est pas normal cependant et ça doit vous alerter. Beaucoup trop de blessures pourrait être évitées si la personne avait pris soin de se reposer quelques jours afin de se faire ausculter pour vérifier l’état du membre douloureux.
  • Je vous parle en connaissance de cause, je suis également du genre têtu et il m’est arrivé quelques bricoles comme des soucis de tension. Ceci aurait pu être évité si j’avais écouté mon corps et que j’avais pris quelques jours de repos avant d’être contraint de me mettre moi-même un mois sur la touche.
  • Vous allez revenir beaucoup plus fort et motivé après un petit repos, et a contrario perdre énormément de temps si vous poussez trop votre corps pour finir par vous blesser.
  • Voilà je tenais simplement à vous sensibiliser sur le sujet car savoir cela va vous éviter bien des problèmes.
  • Dernier point après je vous laisse avec mon invité du jour. On me pose parfois cette question : “Puis-je m’entraîner le lendemain d’un training encore courbaturé de la veille ?”
  • Et bien ça dépend. Est-ce que tu vas t’entraîner sur la même partie du corps que la veille ou au contraire te concentrer sur une autre partie du corps ? La vraie question à te poser est celle-ci.
  • Cas numéro 1 : je m’entraîne au même endroit. Dans ce cas je te recommande d’effectuer un entraînement assez léger, au minimum moins lourd que la veille, et de façon général quelque chose de moins intensif.
  • Cas numéro 2 : je m’entraîne sur un autre muscle. Dans ce cas de figure aucun soucis, le muscle que tu vas travailler n’a pas été sollicité la veille (ou indirectement) donc tu peux charbonner normalement.
  • Voilà j’espère que ce préambule ta plu, on passe maintenant à la suite !

Les courbatures c’est quoi ?

  • Comme convenu, je laisse la place à mon invité qui n’est autre que mon cousin Alexis, qui étudie en ce moment même l’anatomie humaine. Vous pouvez le retrouver sur Instagram : Alexiscouret, allez donc lui balancer un merci pour son passage !
  • “Déjà les courbatures qu’est-ce que c’est ? Ce sont des micro lésions au niveau des fibres musculaires, elles sont en majorité provoqué par des contractions excentriques fortes et répétés (la partie d’un mouvement où le muscle est contracté pour résister à l’étirement, c’est un contraction où les 2 points d’attache d’un muscle s’éloignent = comme la descente lors d’un développé couché ou un squat)
  • Notons que la force en excentrique est supérieur à celle en isométrie (pas de mouvement, le muscle est contracté pour maintenir la charge sans bouger) qui elle-même est supérieur aux contractions concentriques (phases de remontée du poids ou le muscle se raccourcit)
  • Donc il faut distinguer les  « bonnes » des « mauvaises » courbature, on peut grossièrement dire qu’une courbature bonne est celle qu’on ressent dans le muscle, au milieu de celui-ci et la mauvaise serait plutôt au niveau des attaches ( douleur au tendon du pec après une séance n’est pas une bonne courbature mais juste le signal que le corps envoie pour dire que le tendon n’était pas prêt/ pas assez résistant ou entrainé pour subir un tel stress ) donc si vous n’avez pas la souplesse/mobilité pour faire un mouvement en amplitude complète faites le en partiel ou changez d’exercice, aucun n’est irremplaçable. Ne sur-étirez pas vos tendons sur les mouvements si vous n’êtes pas habitué ou assez souple.
  • On a souvent entendu dire que les étirements en fin de séance faisaient diminuer les courbatures mais cela est faux, ca serait même plutôt l’inverse car les étirements accentueraient les micro-déchirures qu’on a causé aux muscles. On va nous dire que c’est encore mieux car qui dit plus de micro-lésions et plus de reconstruction après ? Non car ils augmentent très peu l’hypertrophie voire pas du tout et augmentent beaucoup les chances de blessures comme une élongation/claquage.
  • Il est recommandé de faire des petits étirements légers en fin de séance et plutôt en dynamique qu’en statique pour redonner la longueur initial au muscle raccourcit par les contractions. Les auto-massage en échauffement et fin de séance sont très bénéfiques. 
  • L’habitude à un stress ou une activité en particulier impacte grandement les courbatures car l’ensemble muscle-tendon n’étant pas habitué à ces contraintes ou ce type de contraintes, il  va générer des lésions au muscle et aux tendons.
  • Donc lorsqu’on reprend le sport ou l’activité physique en général, on reprend à son rythme sans trop forcer pour réhabituer le corps et ses composants.
  • Au bout d’un certain moment si la charge de travail (par exemple en muscu) n’augmente plus il généra plus ces courbatures car l’ensemble s’est habitué à cette tensions mécanique exercée donc est capable de répondre sans endommager. 
  • Après une grosse séance, les sportifs professionnels utilisent beaucoup la cryothérapie mais n’est pas utilisable par le monde amateur et en fait aucune étude ne prouve réellement ses bienfaits qui seraient plutôt des placebo que de la vraie récupération même si il y a une légère amélioration de la circulation sanguine d’où ma suite :
  • On pourrait croire qu’il faut laisser les muscles se reposer le maximum pour faire passer les courbatures, c’est en partie vrai, il ne faut pas leur imposer à nouveau un gros stress mécanique mais un travail plus léger style aérobie est intéressant pour réoxygéner les fibres en améliorant la circulation sanguine à ces endroits (congestions) et en amenant les nutriments nécessaires à la récupération donc faire un petit peu de vélo tranquillement un lendemain de séance jambes peut être intéressant. Tout comme manger des glucides le soir ou après la séance est essentielle pour les sporitfs pour refaire les stocks de glycogène et faciliter la récupération et la synthèse protéique( construction du muscle)
  • Les étirements ne sont pas à bannir mais il vaut mieux les placer loin des séances de sport surtout pour gagner en souplesse. “

Conclusion

  • Voilà, j’espère que cet article vous a intéressé, pour ma part se fut un plaisir de faire participer mon cousin.
  • J’aime aussi le fait de vous offrir un second point de vue autre que le mien même si nos avis sont très similaires, c’est tourné d’une façon différente donc c’est également intéressant.
  • Enfin, je pense que ça vient bien compléter mon article à ce sujet cité en introduction, si jamais vous voulez plus de précisions à ce sujet n’hésitez pas à me me le demander à moi ou à Alexis !
  • Merci pour votre lecture, comme d’habitude n’hésitez pas à diffuser cet article autour de vous, à très bientôt !

Vidéos YoutubeMes programmes